Spécificités Écosystémiques

Survivance de la mégafaune aux civilisations

Sur Terre, une grande partie de la mégafaune (à l’échelle macroscopique) a décliné à cause de sa prédation par l’humain ou de sa compétition avec celui-ci.

Sur Oliolei, les espèces de la mégafaune (Mammifères, Oiseaux, Reptiles non-aviens, Tortues, etc.) on l’avantage d’occuper en partie des milieux inadaptés à la vie sédentaire d’espèces civilisées, ce qui réduit la pression de prédation et la compétition qu’elles pourraient subir. (par

De plus, ces espèces ont tendance, de part leur masse et leur longévité, à concentrer plus de magie que d’autres animaux, ce qui augmente leur capacité de survie.

Cette abondance en magie a notamment pour effet de donner à ces animaux des capacités surnaturelles, telles qu’un métabolisme avec un meilleur rendement, et donc permettre des formes qui ne seraient pas viables avec une biologie naturelle (ex : le Chiropte Titanesque, une chauve-souris aux proportions énormes vivant à une altitude incompatible avec la vie normale).

Méga-arthropodes

Ressemblant à une version agrandie de leurs homologues Arthropodes, les Méga-arthropodes présentent néanmoins de nombreuses différences physiologiques par rapport à ces derniers.

Particulièrement :

  • Système circulatoire dédié avec Hémolymphe
  • Système nerveux plus développé avec des ganglions nerveux dans tout le corps
  • Exosquelette chitineux doublé d’un Squelette hydrostatique afin de protéger les organes internes et empêcher leur écrasement par la masse globale.
  • Système lymphatique spécialisé pour le fonctionnement du squelette hydrostatique

Cependant, malgré leur nom, les méga-arthropodes ne sont pas une loupe grossissante des arthropodes : en effet c’est un groupe monophylétique faisant partie des Chélicérates.

La plupart des Méga-arthropodes sont des prédateurs que leur grande rend très dangereux pour les espèces de taille moyenne. Heureusement, ils sont également souvent rares et solitaires, ce qui réduit la menace potentielle qu’ils pourraient poser à la civilisation.

Espèces de Méga-Arthropodes notables :

  • Tisseuse des falaises
  • Recluse incarnat
  • Scorpion aux pinces de jade
  • Scolopendre à plaques de grès
  • Scutigère funeste

Écosystèmes souterrains

Les écosystèmes souterrains se développent dans des cavités souterraines de taille variable, plus ou moins isolées de la surface et pouvant être naturelles ou artificielles.

Les écosystèmes souterrains ont tous des caractéristiques en commun :

  • Lumière solaire minimale voire totalement absente
  • Espace aérien presque toujours absent
  • Substrat rocheux omniprésent

L’absence de lumière solaire a pour effet de limiter drastiquement l’intérêt de la Photosynthèse : Les producteurs primaires de biomasse souterrains doivent donc utiliser d’autres métabolismes :

  • Les métabolismes chimiotrophiques oxydent des éléments inorganiques et ne nécessite pas l’apport de lumière pour fonctionner. Éléments pouvant être utilisés : Fer, Soufre, Méthane, Ammoniac…
  • Le métabolisme Vibrosynthétique ou Idéosynthétique est un homologue de la Photosynthèse, à ceci près qu’il s’agit d’un métabolisme magique : ici, l’élément idéal est utilisé comme source d’énergie à la place des photons de la lumière.

Les plantes Idéosynthétiques n’utilisent pas de feuilles pour récolter la lumière, mais des nodules spécialisés garnis de structures semblables à des synapses électriques. De plus, ces plantes, possèdent un système racinaire bien plus développé que celui de leur homologues de la surfaces : pour récolter les éléments minéraux indispensables à leur développement, leurs racines doivent activement fracturer la roche qui l’entoure.

Ces racines sont la plupart du temps en symbiose avec des mycètes, formant des mycorhizes macroscopiques qui ont pour rôle de ramollir la roche afin de la rendre exploitable par ces plantes.

Dans un environnement aussi sombre et opaque, la lumière revêt une importance capitale comme signal d’alarme, pour attirer des proies ou pour se signaler : de nombreux organismes sont bioluminescents.

Sous terre, le volume gazeux est limité, donc la quantité de Dioxygène y est également plus limitée qu’à l’air libre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s